Maison Campbell-VallièreÎle StGermain

Sur l'île Saint-Germain en proche banlieue parisienne, la maison occupe une parcelle d'environ 150m² enclavée sur trois cotés, un terrain trapézoïdal de 8 mètres sur son plus grand coté, 5 mètres sur son coté le plus étroit, et d'une profondeur de 22 mètres.
Il est situé en zone inondable, ce qui explique la surélévation du rez-de-chaussée.

La surface habitable hors sous-sol est d'environ 210m² distribués sur trois étages communiquant entre eux visuellement par les percées de 2 patios. Ces patios permettent l'arrivée de la lumière naturelle jusqu'au centre de l'habitat, une ventilation naturelle pendant les périodes chaudes et l'ouverture de perspectives qui donnent une sensation d'ouverture spatiale malgré la situation contiguë que la maison occupe. Le toit est exploité en terrasse avec vue sur les deux bras de la Seine. La combinaison d'un béton coulé in situ , d'éléments préfabriqués en béton et du béton cellulaire, est choisie pour son pouvoir isolant propre. Aucune couche isolante supplémentaire n'est nécessaire. Cette économie de matériau réduit l'impact environnemental de l'ouvrage. Les autres matériaux associés, le bois, le métal et le verre, sont tous des matières recyclables. Sur l'unique façade, exposée au sud, la grande baie vitrée au double vitrage isolé à l'argon fonctionne comme un régulateur thermique : elle capte le maximum de rayons solaires d'hiver et reste parfaitement froide en plein été.

L'objectif du projet fut d'offrir le maximum de volume et de lumière par l'emploi de techniques et matériaux simples dans un souci énergétique

La réalisation de cet ouvrage ne fut possible sans la disponibilité et la confiance accordée par les maîtres d'ouvrage depuis sa conception jusqu'à son achèvement.

Maison DemaretParis

Sur base de la structure préexistante d'une maison bâtie plusieurs années auparavant et laissée inachevée, il s'agissait de définir dans un nouveau projet la forme et l'organisation des fonctions d'habitation. La structure a été laissée le plus visible possible, et l'organisation intérieure ainsi que le choix des matériaux ont été pensés au plus simple pour valoriser au mieux les qualités déjà inhérentes au bâti. Il en résulte une générosité d'espace malgré la relative exiguïté de la maison (130 m²), une ouverture maximale sur le jardin ainsi qu'une grande luminosité.

Maison Chotard-MajorSèvres

Construction d'une maison individuelle à Sèvres en proche banlieue Parisienne.

La maison se développe sur 4 niveaux (3 d'habitation + garage) et a une surface totale d'environ 180m² au sol.
A cause de la forte pente du terrain, la maison est en partie enterrée et s'ouvre principalement par de grandes baies vitrées sur sa façade côté rue situé au sud.
Un patio végétalisé en permet l'éclairement central ainsi que l'aération des pièces de vie.

Au sous-sol se situent garage et cave. Au rez-de-chaussée deux chambres, un bureau, une salle de bains et l'entrée. Au premier étage la cuisine et le séjour et au deuxième étage la chambre parentale et une salle de bains.

Malgré la superficie relativement réduite de la maison, les dispositifs d'ouverture et mise en relation des espaces offrent une multiplicité de perspectives et une complexité de points de vue qui ont la fonction de renforcer le sentiment de volume.

Les matériaux sont simples et en majorité naturels ( bois, acier, verre, béton) même pour ce qui concerne les matériaux de construction (briques en argile, béton, bois, zinc) pour améliorer le confort d'habitation.